Les chenilles processionnaires, qu’est-ce que c’est ?

En France, la chenille processionnaire a progressivement envahi le territoire, en particulier l’Ouest et le Sud. A la ville comme à la campagne ou en bord de mer, elle fait son nid… ce qui n’est pas sans poser des problèmes. En effet, cette espèce animale est considérée comme nuisible, tant pour l’environnement que pour la santé des humains et des animaux domestiques. Allergisante et urticante, elle colonise les pins, les chênes et se plait dans les forêts, les jardins, les parcs et autres lieux boisés. Pour éviter tout contact avec ses poils urticants, il ne faut ni la toucher, ni l’approcher. Savoir l’identifier est donc indispensable et pour cela, quelques signes distinctifs sont à connaître.

Comment identifier ces nuisibles et reconnaître les nids ?

Pour déterminer si des chenilles sont processionnaires ou non, il existe plusieurs signes assez faciles à repérer. Leur aspect physique tout d’abord, car ces dernières ont un corps brun foncé ponctué de tâches rougeâtres sur les flancs. Elles ont un ventre jaune et une tête noire. Ensuite, elles sont très velues et ont sur le corps des poils blancs. Et comme leur nom l’indique, elles se déplacent en procession. Enfin, si vous ne les voyez pas ramper dans votre jardin, un autre moyen permet de savoir si elles ont élu domicile chez vous : les nids. Ils ont une forme bien particulière, qui ressemble à un cocon de soie. Ils sont souvent coincés entre les branches des arbres infestés et ont une teinte jaunie. Cependant, si vous en remarquez un, ne tentez pas de le détruire car il contient des poils urticants.

Des chenilles provoquant des nuisances dont il faut se méfier

La chenille processionnaire est un insecte nuisible car elle cause des dégâts dans les arbres où elle fait son nid. Sa présence se traduit par une défoliation qui affaiblit les arbres. Et s’ils sont déjà fragiles, cela diminue leur résistance à des maladies ou à d’autres envahisseurs. Elle est également dangereuse pour les hommes et les animaux car elle est recouverte de poils urticants qui peuvent entraîner des irritations, des réactions allergiques. C’est pourquoi il ne faut pas toucher aux chenilles processionnaires, ni détruire les nids, ni s’en approcher car avec le vent ou certains gestes (tonte d’une pelouse par exemple), les poils sont dispersés. Les réactions se produisant en cas de contact avec la peau, les yeux, par inhalation ou ingestion, il est important de redoubler de vigilance en cas de nid. Et pour éliminer ces nuisibles, s’adresser à des spécialistes de la désinsectisation s’avère inévitable.