Paris : comment faire face aux invasions de rats, souris et pigeons ?

A l’instar d’autres métropoles, dans les rues et les espaces verts de Paris se baladent à leur guise des rats, des souris et des pigeons. Des animaux de plus en plus nombreux, dont la présence est de source de nuisances. Elle donne aussi une mauvaise image de la ville, notamment auprès des touristes. Or cette invasion n’est pas uniquement due à une envie de ces nuisibles de visiter la capitale. Elle est causée, en partie, par les détritus et les restes alimentaires jetés par terre ou traînant n’importe où. De même, les rongeurs trouvent dans les sous-sols et égouts parisiens des lieux de vie favorables à leur épanouissement, à leur reproduction. Pour les volatiles, ils sont plutôt attirés par des bâtiments, des églises et autres monuments où ils peuvent nidifier loin des prédateurs. Autant dire qu’ils ont l’embarras du choix…

Des nuisibles toujours plus nombreux dans la capitale

Comptabiliser avec précision le nombre de pigeons, de rats et de souris dans Paris est quasiment impossible. Néanmoins, force est de constater qu’il augmente ces derniers mois. Et surtout, on ne les retrouve pas uniquement dans les extérieurs. Au printemps 2019, une patiente de l’hôpital de Tenon a eu la mauvaise surprise de découvrir des souris dans sa chambre. Début novembre, c’est une école du XIVème arrondissement qui a été envahie par ces rongeurs et des rats. En mars 2019, à Boulogne-Billancourt, c’est dans l’emballage d’une baguette de pain qu’une cliente a aperçu une souris en train de grignoter. Sans parler des pigeons que l’on retrouve aux quatre coins de la ville et qui provoquent des dégâts sur les bâtiments, les façades.

Les actions mises en place pour réduire l’infestation

Pour lutter contre la forte présence de ces nuisibles, et plus particulièrement contre les rats et souris, la Ville de Paris a adopté un plan d’action en 2017. Parmi les opérations prévues, on retrouve la dératisation des espaces verts, la pose de grillages et grilles sur les plaques et égouts pour les empêcher d’en sortir, et la hausse des tournées de ramassage des poubelles dans les lieux très fréquentés. De plus, des abris bacs ont été installés pour éviter qu’ils puissent accéder aux poubelles. Cette lutte nécessite aussi des actions de la part des habitants, des touristes, comme ne pas jeter de déchets alimentaires partout et ne pas nourrir les pigeons. Les élus parisiens demandent donc aux citoyens de faire preuve de civisme.