Comment faire pour reconnaître un frelon asiatique ?

En 2004, le frelon asiatique – vespa velutina – a fait sa première apparition en France, notamment dans l’Ouest et le Sud-Ouest. Dangereux pour l’écosystème, il l’est aussi pour les adultes et les enfants car ses piqûres sont violentes et douloureuses. Chez les personnes allergiques, elles peuvent être mortelles. Par conséquent, il faut faire très attention en cas de nid. De même, il est important de savoir comment reconnaître cet insecte nuisible pour ne plus le confondre avec une abeille, un bourdon ou un frelon européen. Idem pour la reine. Pour cela, il existe quelques signes assez faciles à repérer. Quant à son nid, il présente aussi des particularités qui aident à l’identifier d’un coup d’œil.

Apparence et mode de vie de ce nuisible

Comment reconnaître des frelons asiatiques est une question pertinente, car ce sont des nuisibles dont il faut se méfier et qui nécessitent l’intervention de spécialistes pour les éliminer. A ne pas confondre avec son cousin européen, le vespa velutina se caractérise par son thorax entièrement noir, sa bande orange sur son abdomen, sa tête noire avec une face jaune-orangée et l’extrémité de ses pattes jaunes. Sa taille est de 2-3 cm (3,5 cm pour une reine).
Sphériques, les nids sont très grands car ils peuvent atteindre jusqu’à 1 mètre de hauteur pour 80 cm de diamètre. On les retrouve dans des buissons, des bâtiments, sous des plaques d’égouts par exemple. La colonie est créée par la reine, à partir de mars. Et si le frelon asiatique est nuisible pour l’écosystème, c’est en raison de son alimentation car il se nourrit d’insectes, dont des abeilles, de fruits ainsi que de viandes ou de poissons.

Les gestes à adopter face à la présence de frelons

En cas de présence d’un nid, on peut être tenté de le détruire pour s’en débarrasser. Or ce n’est absolument pas une bonne idée. En fait, c’est précisément le geste qu’il ne faut pas faire. En revanche, il est conseillé de délimiter un périmètre de sécurité autour et de ne pas s’en approcher. En parallèle, il faut contacter des désinsectiseurs afin qu’ils puissent intervenir pour éliminer la colonie dans le respect des règles de sécurité. Eux seuls sont compétents pour réaliser cette opération qui nécessite des connaissances et des équipements spécifiques.
En résumé, si la première étape est de reconnaître cet insecte, la seconde est de confier la destruction de son nid à des experts !